CASES

place de l’hôtel de ville 51120 SEZANNE

2017  cases.sezanne@wanadoo.fr



Accueil L'Association Podor Sénégal Sézanne Nous contacter METEO PODOR METEO SEZANNE

NEW

La Tabaski

La Tabaski ou encore " Ait El Kebir " est communément appelée la fête du mouton.

Elle perpétue une tradition selon laquelle le prophète Ibrahima ou encore Abraham avait reçu l'ordre de sacrifier son fils Ismaël.
Sa conviction religieuse et sa foi aidant, il prend son fils Ismaël par la main et se dirige vers la montagne pour exécuter l'ordre du tout puissant.


Au moment de s'exécuter Dieu envoie l'Ange Gabriel (Djibril) qui remplace l'enfant obéissant par un grand bélier tout blanc.
Depuis, les musulmans sur recommandation du Prophète Mouhamed (PSL) font annuellement ce sacrifice en commémoration de la foi du Prophète Ibrahima grand-père de Mouhamed.
Tout musulman majeur ayant la possibilité de payer un bélier, une brebis, un bouc ou une chèvre doit exécuter le sacrifice pour soit même et pour toute sa famille.

Généralement c'est le chef de famille qui sacrifie au nom de toute sa famille.

Ont travaillé sur ce thème : Malang Bamba Diedhiou, Oumar Diop, Ousmane Diop, Abdoulaye Diallo et Djiby Thiam

(élèves de la 5ème C du Lycée El Hadji Baaba Ndiongue de Podor/Sénégal )et leur professeur de S.V.T. Ibrahima Ndiaye

La date est repérée par le calendrier musulman qui suit le mois lunaire.


Le jour de la Tabaski tôt le matin les jeunes garçons conduisent les bêtes à sacrifier au fleuve pour un bain rituel qui a pour objectif de purifier l'animal. Ce bain peut se faire aussi à la maison.


Vers neuf heures les hommes et les femmes (ayant dépassées la ménopause) se rendent à la mosquée pour la prière de "Ait El Kebir". Cette prière est dirigée par l'Imam de la mosquée et elle est composée de deux
rakas.


Après cette prière l'Imam fait la khoutba qui sera axée sur l'actualité.

A la fin de son speech l'Imam égorge son bélier devant le publique et donne l'ordre aux autres une fois à la maison de faire de même.
De retour à la maison
chaque père de famille égorge son bélier et ainsi la fête commence. C'est l'occasion pour les plus nantis d'aider les plus pauvres. C'est une journée de solidarité durant laquelle chacun doit manger à sa faim.


L'après-midi place aux enfants qui, habillés de leurs plus beaux boubous achetés par les parents pour l'occasion, font le tour des maisons pour chercher des étrennes.

Les adultes aussi font le tour des maisons pour se souhaiter des lendemains meilleurs et longue vie tout en demandant pardon pour d'éventuels tords commis par inadvertance.

La fête dure trois jours, le temps de finir le mouton.